Royaumeix dans les années 50
Souvenirs de la vie champêtre       Souvenirs de la vie religieuse
 
La vie religieuse
Avant-propos       Catéchisme       Enfant de chœur       Laïcité       Les fêtes
 
Avant-propos
 
Photo Jacques Bouchot

Pour Royaumeix, comme pour beaucoup de villages français, la fin des années 50 a été marquée par le déclin de la religiosité populaire (1). Mais, tout au long de cette décennie, les pratiques religieuses coutumières ont encore imprégné largement le quotidien des habitants du village. Aussi, après avoir écrit mes souvenirs d’enfance relatifs à la vie champêtre, il m’a semblé intéressant de restituer ici quelques émotions ineffaçables propres à la vie religieuse. Au cours de ce voyage dans le passé, nous nous arrêterons cependant de temps à autre afin d’observer aussi le chemin parcouru... dans le bon ou le mauvais sens !


_________
1. Qui, si on se réfère à la monographie du village, était plutôt intense au 19e siècle. « Une étude faite vers 1840 sur la pratique de la religion en Meurthe-et-Moselle fait apparaître pour Royaumeix de très fortes observances pascales (50 à 70 % des habitants) ». Par ailleurs, « à son arrivée à Royaumeix en 1851, l'abbé Doyotte dénombre une population catholique de 452 personnes – seuls deux habitants ne sont pas catholiques – et voyant l'église aussi pauvre et petite, se mit en devoir d'en faire ériger une autre plus grande et plus fastueuse » (Gilbert Chénot, Monographie de Royaumeix, 2005, p. 63-64).

 
© Claude Bouchot