Royaumeix dans les années 50
Souvenirs de la vie champêtre       Souvenirs de la vie religieuse
 
La vie champêtre
Avant-propos       A l'école       Au fond des bois       En plein champ       A la ferme       Au jardin       Entre rue et maison       A la vigne       Dans la cuisine       Conclusion

Deux mots pour conclure

Un travail pénible (1) auquel coopéraient par intermittence la plupart des écoliers en « vacances », un foisonnement d’activités (2), une richesse culturelle étonnante. Tels sont les thèmes qui caractérisent au travers ces souvenirs d’enfance – si tant est que ces derniers puissent la refléter vraiment – la vie rurale d’autrefois à Royaumeix.

Au terme de ce récit, qu’il me soit permis d’exprimer toute ma reconnaissance aux acteurs de ces années 50 en ayant une pensée particulière pour ceux qui nous ont quittés en cours de route. Ils partageraient sans doute une certaine fierté et le sentiment d’avoir façonné le socle de l’histoire contemporaine de leur village.

Une joie de vivre manifeste malgré un travail ininterrompu (ou presque)

________
1. Yves Lasfargue à raison de dire que nous sommes passés « de la civilisation de la peine (où le travail était surtout une somme d’efforts physiques) à la civilisation de la panne (où le travail consiste à tenir en état de production une machine, qui produit à la place de l’homme) » (Yves Lasfargue, Robotisés, rebelles, rejetés, Editions de l'Atelier, 1993, p. 43).
2. Qu’on ne peut s’empêcher d’opposer à l’extinction du travail que subissent les jeunes du village actuellement.

 

© Claude Bouchot